Histoire



La vigne a été cultivée ici depuis plus de 2 000 ans. A l’est du vignoble, des archéologues ont mis à jour une importante exploitation viticole romaine datant du 1er siècle avant JC. C’est à la fin des années 1960 que Vignelaure a pris son visage actuel sous la conduite de Georges Brunet (propriétaire auparavant du cru classé Château la Lagune dans le Haut-Médoc).

 

 

Le Château s’appelle alors Saint Estève mais, Monsieur Brunet ne voulant pas de confusion avec la célèbre appellation du médoc Saint Estèphe, renomme le Château sous le nom de Vignelaure : La vigne de Laura, muse du poète Pétrarque.

  

Le Château devient l’initiateur du Cabernet Sauvignon en Provence avec les premières plantations dès 1966 issues des greffons de La Lagune. De la Syrah, et du Grenache sont également plantés pour être assemblés au Cabernet Sauvignon. Le premier millésime 1970, vinifié en rouge uniquement, est tout de suite un succès. Il faudra attendre 1992 pour voir les premières vinifications en vins rosés et 2013 pour les premiers blancs.

 

 

En 1972, une cave imposante est construite dans la roche calcaire :

               - les cuves en inox modernisent le chai de vinification

               - le chai d’élevage souterrain est équipé de foudres de chêne

               - le vieillissement des bouteilles se fait dans des casiers en béton au sein des caves

               - la galerie d’art contemporain voit le jour

 

Eloi Dürrbach, vinifie 2 ans à Vignelaure et s’inspire des lieux pour créer son propre domaine, Trévallon (Baux-de-Provence). Il importe l’assemblage Cabernet Sauvignon et Syrah, qui fera son succès (premières plantations en 1973).

 

De 1986 à 2007, se succèdent 3 différents propriétaires, avec notamment de 1994 à 2007 David O’Brien (fils de Vincent O’Brien, célèbre éleveur de chevaux de courses irlandais).

 

Fin 2007, Mette et Bengt Sundstrom, couple dynamique scandinave, créateurs et propriétaires de la société de vente aux enchères Lauritz.com, tombent amoureux de l’endroit et l’achètentUn vaste programme de restructuration est lancé : plantations de premiers cépages blancs et conversion en Bio du vignoble. La cave est équipée de petites cuves pour pouvoir optimiser les sélections parcellaires. La qualité progresse à nouveau et les vins sont distribués pour 50% en France dans les restaurants (dont une trentaine de Restaurants étoilés Michelin) et cavistes de qualité et pour 50% à l’export dans plus de 15 pays.